Tir sur cible subaquatique

Plate-forme d'échanges et de travail
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Concept(ion) de cibles pour flèches à embout / blunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre DAUGE



Nombre de messages : 181
Club / Localisation : CPSQY (Maurepas - 78)
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Concept(ion) de cibles pour flèches à embout / blunt   Jeu 20 Déc - 17:38

La suite de ces messages est un partage d'expérience... bien moins long que le temps consacré en ce domaine.

Sont rétracées l'essentiel des recherches qui ont eu lieu pour le développement de cibles loisir (essentiellement en 2006-2007). Même si l'on peut retenir plus spécialement 2 ou 3 systèmes bien au point, j'ai pensé qu'il était utile de faire partager l'expérience déjà acquise en énumérant les différentes possibilités : pour éviter de reprendre les mêmes sentiers battus et pour permettre à d'autres de contribuer encore au développement de ces cibles sans repartir à zéro.
Les systèmes aboutis ayant donnés le plus de satisfaction sont les cibles aimentées évoquées au début et les cibles basculantes décrites tout à la fin de ces messages (les autres pourront inspirer des encadrants tir à la recherche d'idées pour rendre le tir plus ludique).


Dernière édition par le Ven 21 Déc - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre DAUGE



Nombre de messages : 181
Club / Localisation : CPSQY (Maurepas - 78)
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Concept(ion) de cibles pour flèches à embout / blunt   Jeu 20 Déc - 18:23

Concept des cibles basculantes : pourquoi ? pour qui ?


L’idée est venue à la fois du système de capsules aimantées (rôdé depuis plusieurs années par Stéphane ESTIER) et des cibles basculantes du biathlon nordique (ou du tir sportif à la carabine en salle : lors du 1er salon international du tir de loisir des moniteurs de la FFTir m’ont gentiment fait voir le mécanisme et j’ai constaté que celui-ci n’est pas utilisable avec des projectiles longs comme le sont nos flèches).

Le but est bien sûr de rendre plus accessible notre sport aux débutants - jeunes ou adultes - en levant les réticences liée à l’utilisation de ce qui est au départ une arme. Pour cela la flèche de l’arbalète est pourvue d’un embout de protection qui la rend non perforante et donc pratiquement inoffensive (voir sujet : fabriquer une flèche non perforante).

L’intérêt 1er du système de capsules aimantées de S ESTIER a été de rendre le tir subaquatique plus sécurisant auprès d’un public d’enfants réunis à l’occasion des RIPE. Nul doute qu’avec ce genre de matériel adapté notre discipline est mieux acceptée par les responsables fédéraux (certains membres du bureau fédéral nous encouragent même vivement dans la voie du tir enfant), les responsables de clubs, etc...

En faisant évoluer le concept vers des cibles basculantes calquées sur les autocollants de visuels « compétition » nous avons paradoxalement fait une avancée véritable vers le tir de loisir : réutilisation de pas de tir classiques pour bloquer des plastrons durs mais flottants, utilisation possible de portes-cibles rudimentaires, flèche arrêtée par le plastron en cas de loupé…la formule comporte de nombreux avantages.
Dans le cadre d’initiations et d’« ateliers tir ludique » le système a été proposé non seulement à des enfants (voir sujet : séance d’initiation à Maurepas) mais aussi à des adultes en particulier plongeurs n’ayant jamais touché à une arbalète.
Les réactions ont été au-delà de nos espérances : cette approche ludique comparable au jeu de chamboulle-tout des fêtes foraine a donné envie à des personnes d’essayer le tir et de d’y revenir alors qu’ils ne leur seraient jamais venu à l’idée de tirer avec des arbalètes de compétition.


NB sur le financement : les systèmes de capsules aimantées ou de plastrons à cibles basculantes sont des investissements plus coûteux qu'une traditionnelle plaques de polystyrène mais ce matériel durable revient déjà moins cher au bout de quelques séances.
Ce matériel peut être facilement pris en charge par les CODEP (avec pris en compte DDJS etc…) : il s’agit d’un investissement qui permet de développer la pratique du tir pour les enfants mais aussi d’améliorer la sécurité pour un accès loisir destiné au plus grand nombre.


Dernière édition par le Ven 21 Déc - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre DAUGE



Nombre de messages : 181
Club / Localisation : CPSQY (Maurepas - 78)
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Concept(ion) de cibles pour flèches à embout / blunt   Jeu 20 Déc - 18:32

Conception de cibles pour flèche non perforantes : pour quoi faire ? comment faire ?


Cibles basculantes aimantées sur un support ferreux

Dans le système utilisé en premier par S ESTIER des capsules de bocaux sont encollées sur des aimants. Ceux-ci sont posées sur une perche métallique fixée sur un porte-cible de compétition (attention : l’inox aimante mal, une barre en fer éventuellement peinte fait l’affaire).

A la limite si l’on ne veut pas se lancer dans de grands frais pour du tir de loisir les capsules peuvent être posées sur des supports assez simples à mettre en place. Ces cibles aimantées peuvent tenir sur des tiges quelconque et ceux qui sont amenés à pratiquer le tir sur cible en mer faute de piscine aurait avantage à s’inspirer de ce moyen de fixation.

Avant la découverte de porte-cible rudimentaires (voir le sujet sur la plateforme du tir) c’était le moyen le plus simple de positionner une ou plusieurs cibles pour du tir de loisir. Ce système garde toujours l’avantage de nécessiter peu de lestage contrairement à ceux reposant sur du polystyrène ou autres plastrons flottants.


Cibles 3 D pour flèche à embout / « blunt »

Sur le principe du chamboulle-tout il est possible d’utiliser comme cibles un peu n’importe quel objets lourd reposant sur des supports stables. A titre d’exemple, les plombs de ceinture font tout à fait l’affaire lorsqu’ils sont posés sur un porte cible traditionnel.

Il est tentant aussi de suspendre en hauteur des cibles flottantes qui sont lestées au fond d’un bassin (cela se fait par ex. avec des plaques en bois dessinant un poisson : si l’on tourne sur elle-même une telle pièce de bois reliée par deux fil on pourra même obtenir un effet de poisson tournoyant et les tirs deviennent plus difficiles qu’il n’y parait).
(je parle à peine des ballons de baudruche qui sont très sympa à éclater mais qui nécessitent l’usage de flèche pointues et beaucoup de patience de la part de l’initiateur : temps passé à gonfler puis à récupérer les morceaux… Patrick AUDU pourrait vous en dire plus)

Attention car l’usage de ce type de cibles peut poser de fâcheux problèmes pratiques ou des soucis de sécurité.
Si une multitude de cibles flottantes sont disposées des ennuis d’emmêlement entre les fils de lestage et celui de la flèche peuvent survenir.
Si une ou deux petits objets d’aspect ludique sont mis en suspension dans un espace de tir même balisé ils risquent de ne pas être identifiés comme cibles par d’autres utilisateurs qui risquent de traverser malencontreusement ce ″champ de tir″… (plongeurs ou apnéistes qui traversent pour sortir du bassin etc…)


Cibles polystyrènes de 2 cm d’épaisseur

Une flèche avec un embout blunt en métal ne traverse pas les plastrons en stirodur de 3 cm (utilisés en compétition). En revanche un blunt en aluminium traverse un plastron de 2 cm d’épaisseur : cette formule sécurisante de tir subaquatique se rapproche donc beaucoup de ce l’on pratique en compétition et de la même manière on peut repérer les points d’impact (l’inconvénient des cibles basculantes c’est que l’on a dû mal à voir une tendance défectueuse en cas de loupés). De la sorte les tireurs de loisir peuvent avoir les mêmes impressions que les tireurs de compétitions. Disons que pour les enfants faire une fois de temps en temps comme les « grands » ça peut être motivant mais ce n’est pas une solution intéressante pour toutes les séances... Inconvénient : la cible risque d’être rapidement inutilisable et il faut récupérer les morceaux (cependant possible de placer un filet assez fin derrière la cible pour récupérer les éclats de polystyrènes).


Cibles sur polystyrène épais ou sur support caoutchouc de type international

Des impacts précis pour lesquels on peut faire un pigeage millimétré / calcul précis des points, c’est possible ! Il suffit de s’inspirer de ce qui se fait en tir international : la cible est poinçonnée par une pointe de flèche tronquée.
Il suffit sur l’avant d’un embout blunt en métal d’enfoncer en guise de poinçon, une micro pointe : le poinçon fait une marque sur l’autocollant de cibles mais la flèche garde ses propriétés non perforante (effet d’une piqûre superficielle grâce à la surface importante du blunt qui arrête la flèche).
Comme support on peut simplement utiliser une plaque de polystyrène d’au moins 3 cm d’épaisseur ou un plastron de type international (support dur avec une épaisseur d’un cm caoutchouc dans laquelle le poinçon s’enfonce suffisamment pour entamer l’autocollant de cibles)
Evidemment il n’y a plus l’effet fracassant du chamboulle-tout mais cela permet de varier les plaisirs dans un cadre loisir.


Cibles basculantes sur plastrons flottants de 30 x 30 cm

Avec le système de capsules aimantées nous recommandons pour un usage courant dans les clubs l’aboutissement auquel nous sommes arrivé sur les deux derniers modèles de cibles basculantes. Voir ci-dessous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre DAUGE



Nombre de messages : 181
Club / Localisation : CPSQY (Maurepas - 78)
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Concept(ion) de cibles pour flèches à embout / blunt   Ven 21 Déc - 14:05

Cibles basculantes sur plastrons flottants de 30 x 30 cm

Partant de l’idée de développer le plus largement possible le tir loisir, il a été envisagé de pouvoir utiliser des cibles « loisir » sur les supports existants déjà (évite d’adapter spécialement de nouveaux supports).
Après coup nous avons découvert qui est même possible d’installer ce système de plastrons flottants sur des portes-cibles rudimentaires dont le coût est dérisoire (dans ce cas il semble préférable d’ajouter un morceau de polystyrène en haut des plastrons pour augmenter la flottabilité et la stabilité de ceux-ci ; voir le sujet sur les portes-cibles rudimentaires).
Le budget total pour ce matériel collectif durable (pas de renouvellement comme les plaques de polystyrène) revient à moins de 20 euros pas de tir compris !

Il s’agit de réutiliser les pas de tir classiques avec les autocollants de cibles habituels sur des plastrons de 30 x 30 cm en matière flottante mais solide : les essais avec du bois n’ont pas toujours été concluants (attention à utiliser une essence qui amortis les chocs ; le bois trop dur cassera à la longue alors que des essais sur du simple sapin du nord non vernis ont été plus convaincants). Le matériaux idéal semble être une matière plastique flottante mais résistante aux chocs, le PEHD (poly-éthylène haute densité) utilisé pour les plans de travail en boucherie.

Des trous de tailles différentes sont réalisés (à la scie-cloche) sur l’emplacement des 5 cibles marquée par notre sponsor : on obtient 5 camemberts qui peuvent constituer autant de cibles basculantes. Cela permet d’obtenir des difficultés graduelles lors des séances initiation / loisir.

En bref , avantages spécifiques = réutilisation de matériel collectif courant + plaston qui retient la flèche (évite les « flèches perdues » / de trop solliciter le fil qui tient la flèche).



Pour le premier prototype nous avons mélangé l’utilisation d’aimants et de charnières dures permettant aux cibles de pivoter.
Inconvénients : coût et temps de fabrication important + déformation des charnières pourtant solides mais qui encaissent mal les impacts (déformations visibles à la longue)

Depuis lors, il y a eu peu de tentative à partir d’un système articulé dur (la fable du chêne qui casse et du roseau qui au contraire va plier). Il est possible d’éviter le problème des impacts en déportant la charnière de quelque cm par rapport aux trous découpés dans le plastron : il suffit de relier le camembert à la charnière à l’aide d’une patte solide et suffisamment lourde (dispense d’ajouter des aimants de maintien). Mais dans ce cas il est complexe de disposer 5 cibles sur le même plastron.
On pourrait aussi s’approcher du mécanisme utilisé en tir sportif terrestre avec un système à pipe pivotant sur des axes et dotés de contrepoids.
Mais tout cela nous est apparue trop complexe s’il s’agit de rependre largement le tir loisir avec « blunt ».

Pour le second prototype Nicolas de Rigal a opté pour un autre mécanisme afin de retenir les cibles basculantes en PEHD : deux fils maintiennent chaque cible et traversent le plastron comme des chevillettes accrochées à des flotteurs (chaque flotteurs est calibré précisément de manière à ce que les cibles de dimensions et de flottabilités différentes puissent basculer correctement).
Le système est très fonctionnel, simple d’utilisation mais encore un peu long et délicat à fabriquer.


Las de systèmes trop longs à fabriquer Nicolas, a tenté de remplacer les cibles en PEHD par des morceaux de mousses hydrophiles tout simplement coincées dans les 5 trous laissés dans le plastron (comme celle utilisées en aquariophilie pour le filtrage ou proche des mousses de matelas).
Ce modèle tout à fait concluant a été présenté à la commission nationale le 13 octobre 2007 (voir le sujet correspondant : « nouvelles cibles… ») . Il demande peu de bricolage (pour relier ces cibles au plastron un procédé plus fonctionnel que des fils a été mis au point dernièrement par Nicolas). Le dessin des cibles habituelles n’apparaît plus mais à la place il est possible de peindre chaque cible en mousse (les couleurs différentes peuvent permettre de mieux designer aux débutants la difficulté correspondante à chaque taille de cible).


Le Président de la commission nationale et d’autres responsables auraient souhaités tout comme moi un système permettant de retenir la flèche dans le plastron après basculement de la cible. En somme un résultat proche des flèches pointues fichées dans les plastrons en polystyrène mais avec la sécurité d’un embout protégé / « blunt ».
J’ai fini par élaborer un modèle dont l’efficacité m’a agréablement surpris et qui prend moins de temps de fabrication que les 2 premiers prototypes. Il s’agit tout simplement de fixer les cibles en PEHD sur des sandows (tenus par des vis inox qui passent à travers le trou fait par le foret des scies-cloches). Ceux-ci font office de charnières souples, pivotantes et résilientes : elles permettent aux cibles de revenir en place au point de bloquer la flèche qui se retrouve ainsi en porte à faux sur le bord inférieur des trous fait à la scie cloche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concept(ion) de cibles pour flèches à embout / blunt   Aujourd'hui à 23:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Concept(ion) de cibles pour flèches à embout / blunt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une modif d'echappement pour mon Avenger...
» le bon choix à faire...pour des ACC
» pour les fourches
» Quelles plumes pour flèches alu en intérieur?
» Quels rétros pour une bonneville?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tir sur cible subaquatique :: Forums :: Initiation - Tir enfants - Tir de loisir-
Sauter vers: